4 questions pour Kapstand

4 questions pour Kapstand
4 questions pour Kapstand

Kapstand est passé récemment nous rendre visite dans nos bureaux, pour nous parler de son projet photo acrobatique. Son but : faire des appuis renversés sur une main partout dans le monde. Malgré la pluie, Kapstand nous a montré sa démarche et à répondu à quelques questions...

D’où t’es venu ton projet de photos sur une main ?
J’ai commencé il y a environ cinq mois avec un ami qui m’aide dans mon projet.

J’avais depuis très longtemps envie de m’installer à Paris. J’habitais avant dans le nord-est de la France. Dès mon arrivée ici, j’ai voulu partir à l’aventure des lieux connus et historiques de Paris. Nous avons profité des balades dans Paris avec mon ami pour prendre, dès que nous le pouvions et que le lieu s’y prêtait, une photo de ma figure sur une main afin de la poster sur Instagram, sur mon compte « Kapstand ».

J’avais déjà vu sur Instagram d’autres photographes amateurs poster des photos avec un thème récurrent, comme Muradosmann qui photographie son amie de dos, lui tenant la main, dans des paysages sublimes à travers le monde, ou bien Jermzlee qui publie une suite de très belles photos de son chien dans des mises en scène loufoques et esthétiques.

J’ai voulu imaginer mon thème récurrent à moi, ma propre signature. Je me suis dit que je devais être original et trouver un thème qui me ressemble. Nous avons fait quelques essais avec mon ami. J’ai commencé à publier plusieurs photos, devant la Tour Eiffel, à la Défense, au Centre Pompidou, à Montmartre, etc. Mes proches ont adoré le concept et les gens ont commencé à me suivre sur Instagram et à commenter positivement mes photos. Cela m’a encouragé à poursuivre. C’est comme ça qu’est né le projet de photos de ma figure, que j’ai baptisée « Kapstand ».

Techniquement parlant, comment t’y prends-tu pour tes photos ?
Les photos sont prises par un ami. Je ne peux pas les prendre moi-même avec un retardateur, car je ne peux pas rester indéfiniment droit sur une seule main ! En revanche je me charge de la retouche et de l’édition de la photo, avant de la publier sur Instagram et sur ma page Facebook.

Parlons de la figure dans chaque photo. Pourquoi cette figure précisément et pourquoi est-ce qu’on ne voit jamais ton visage ?
Je suis à la base un danseur de hip-hop. J’ai commencé à l’âge de 14 ans. Ce projet était le moyen pour moi de garder un lien avec la culture hip-hop de mon adolescence. Il existe beaucoup de poses ou « freezes » dans le hip-hop, mais j’ai choisi celle-là parce je la trouve particulièrement esthétique et parce qu’elle dégage un sentiment de puissance et de maîtrise.

On ne voit jamais ma tête parce que je veux garder l’anonymat. Et aussi parce que j’ai envie qu’on reconnaisse ma figure plutôt que mon visage. Et puis cela rajoute une petite dose de mystère que j’aime bien.

Jusqu’où comptes-tu aller avec ce projet ?
Aujourd’hui, il y a plus de 2400 personnes qui me suivent sur Instagram, un peu partout dans le monde. Mes abonnés me réclament toujours de nouvelles photos ! J’ai envie de faire connaître mon projet à un maximum de gens et de le faire évoluer avec des photos dans des endroits insolites et inattendus, pas seulement à Paris ou en France mais un peu partout à travers le monde. Pourquoi pas, trouver une marque qui me sponsorise et me fait voyager aux quatre coins du globe pour leur campagne de pub !

J’aimerais aussi rencontrer d’autres photographes qui souhaiteraient m’aider dans mon projet.

 Site Facebook de Kapstand

Social

Gardez le contact

Nos partenaires